contre toutes les tortures affichez votre soutien

Tous unis contre
la torture

Noémie Kocher Actrice, scénariste et ambassadrice de l'OMCT
Lancer la vidéo
Lancer la vidéo

Affichez votre soutien!

Parceque derrière ces chapeaux ce sont des millions de vies brisées, il ne tient qu'à vous de porter leur messageafin de mettre un terme définitif à la torture.

Portez votre
chapeau préféré

Portez votre<br>chapeau préféré Portez votre<br>chapeau préféré

Prenez-vous
en photo

Prenez-vous<br>en photo

Partagez votre photo
avec #HumansAgainstTorture

Partager sur Facebook Partager sur Instagram Partager sur Twitter

Et taggez vos amis pour rejoindre le mouvement HAT

AUTANT DE CHAPEAUX QUE DE VIES BRISÉES Voir tous les hommages

Rien neJustifieLa torture

LES VICTIMES TÉMOIGNENT DE CE QU'ELLES ONT VÉCU
Qu'est ce qu'un acte de torture?

Qu'est ce qu'un acte de torture?

Article 1 de la convention des nations unies Le terme "torture" désigne tout acte par lequel une douleur ou des souffrances aigües, physique ou mentales, sont intentionnellement infligées à une personne aux fins notamment d'obtenir d'elle ou d'une tierce personne des renseignements ou des aveux, de la punir d'un acte qu'elle ou une tierce personne a commis... Brochure d'information
Afzal
AfzalBangladeshAfzal, 44 ans, journaliste au Bangladesh. En mars 2016, un policier lui tire huit balles dans la jambe pour avoir filmé des candidats au pouvoiren train de falsifier des bulletins de vote.
Afzal, défenseur des droits humains et correspondant pour une chaine de télévision locale, couvre les élections locales au bureau de vote del’école primaire du Gouvernement Rajapur. Il surprend des candidats du parti au pouvoir en train de falsifier des bulletins de votes dans les isoloirs.Des scènes de violence éclatent dans la rue. Après que la police a dispersé la foule, un officier de police sort son revolver, le pointe sur Afzal,et lui tire huit coups d’affilée dans la jambe... (voir plus)

Pour savoir comment l’OMCT essaie d’aider Afzal, lisez : http://goo.gl/SaI2Uk
Moulika
MoulikaBéninMoulika, 3 ans, Bénin: violée en 2015 par un prisonnier lorsque sa maman, avec qui elle est emprisonnée, s'absente un moment.
Il s'agit d'un cas de torture car il est de la responsabilité des autorités béninoises de faire en sorte que l'établissement pénitentiaire ne rende pas les enfants détenus avec leurs parents vulnérables à de tels actes de violence.Au Bénin, les jeunes filles et les petits enfants sont détenus avec leurs mères dans les quartiers pour femmes adultes.Même si la séparation entre hommes et femmes est de mise, dans certaines prisons, où la corruption des matons est fréquente,les prisonniers âgés sont en charge de surveiller les prisonnières et donnent donc parfois aux prisonniers accès à celles-ci.

Pour en savoir plus sur ce que fait l'OMCT pour aider les enfants en detention au Bénin, lisez : http://goo.gl/CQOeJb
Martin
Martinles PhilippinesMartin, 15 ans: arrêté et électrocuté durant l’interrogatoire par la police locale en février 2015 pour avoir volé un téléphone portable,sans faire usage de violence. Il avait été pendu, tenant à la force de ses bras à une barre de métal, les pieds nus, au-dessus d’une flaque d’eau. S’il la lâchait,ses pieds touchaient le sol mouillé où gisaient des fils électriques. Il a lâché la barre plusieurs fois. Martin est encore en prison à ce jour.

Pour plus d’information sur la justice des mineurs aux Philippines, lisez notre dernier rapport soumis au Comité Contre la Torture des Nations Unies:http://goo.gl/SBWJHh.
Céline
CélineRDCCéline, 17 ans, République Démocratique du Congo (RDC): battue, brûlée avec des cigarettes, violée, y compris avec une bouteille de soda,par deux criminels organisés, avec le consentement de la police.
En 2006, Céline est interpellée un soir par cinq hommes alors qu’elle rentre de veillée de prière avec une amie. Deux policiers,qui n’étaient pas de service, voyant la scène, parlent brièvement avec ses agresseurs qu’ils semblant bien les connaitre. Devant les policiers,les hommes, faisant partie d’une organisation criminelle, courent après la jeune femme, lui lancent une brique, la brûlent et la frappent.Lorsque deux des hommes emmènent Céline dans une pièce derrière un magasin, les policiers n’interviennent pas non plus, et n’appelent pas à l’aide...
(voir plus)